L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et l’Association pour les droits de l’Homme et l’univers carcéral (ADHUC) expriment leur vive préoccupation et condamnent le meurtre, commis le 09 septembre 2010, à la Maison d’arrêt et de correction de Brazzaville sur la personne de Ferdinand Mbourangon, par des gendarmes en dérive.