OBSERVATOIRE CONGOLAIS DES DROITS DE L'HOMME

Powered by FIDH Keep your eyes open

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 28 février 2017

République du Congo : Une gouvernance par la terreur et le mépris des droits humains

(Rapport annuel en fichier PDF à retrouver en bas de page)

L’OCDH publie aujourd’hui son rapport de l’année 2016 sur la situation des droits de l’Homme dans le pays. Ce rapport se présente en deux grandes parties. Il traite d’atteintes aux droits humains en lien avec la situation politique. Mais la dégradation de la situation des droits humains en République du Congo n’est pas forcément liée au contexte politique. Le mode gouvernance prônée par le régime au pouvoir n’est pas favorable à un quelconque progrès en matière des droits humains. Le Gouvernement doit revoir son mode de gouvernance.

Lire la suite...

vendredi 9 décembre 2016

Déclaration publique sur la journée du 10 décembre : NOS DROITS SONT EN DANGER

Brazzaville, le 09 décembre 2016. A l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l’Homme, l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) saisit cette occasion pour interpeller tous les acteurs et en premier, les autorités congolaises sur la sérieuse menace qui pèse sur les droits humains au Congo-Brazzaville.

Lire la suite...

vendredi 20 mai 2016

Exécution d’un enfant de 15 ans à Madingou-Gare par le brigadier-chef, Mba Ferdinand.

Brazzaville le 10 mai 2016. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) condamne fermement l’exécution sommaire le 26 avril 2016 à Madingou-gare, du jeune homme Nguembo Olombi Mignon par le brigadier-chef, Mba Ferdinand. L’OCDH exige que justice soit rendue et que ce policier ne bénéficie une fois de plus d’aucune impunité.

Lire la suite...

mercredi 16 mars 2016

Torture au Congo Brazzaville : Un policier condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme, un verdict qui en appelle d’autres.

Brazzaville le 15 mars 2016. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) exprime partiellement sa satisfaction suite la condamnation de M. Dany MAYALA, policier en service au commissariat de police du quartier Diata, à 5 ans d’emprisonnement ferme pour délit de « coups et blessures volontaires » par la 6ème chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Brazzaville. Le chef d’inculpation retenu « coups et blessures volontaires »en lieu et place de la torture interpelle sur l’urgence d’une définition et la répression du crime de torture n droit congolais.

Lire la suite...

mardi 1 mars 2016

PUBLICATION DU RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION DES DROITS HUMAINS EN REPUBLIQUE DU CONGO " les droits de l'homme en souffrance au Congo"

Cher(e)s tous,

Brazzaville, le 1er mars 2016. L'Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH) publie son rapport annuel intitulé "Les droits de l'homme en souffrance" qui souligne une dégradation de la situation des droits humains au Congo. Ce rapport dresse un état des lieux sur les violations qui se sont déroulées dans le cadre du contexte électoral (référendum) et les violations qui ne sont pas liées à cette question. La situation des droits humains se dégrade. Les autorités doivent choisir entre laisser perdurer l'impunité, l'Etat d'anarchisme et afficher la volonté politique de rendre une justice impartiale afin de faire lumière sur des exactions commises et de répondre aux attentes de justice des victimes.

Veuillez trouver la Version PDF de ce Rapport en bas de cette page.

mardi 8 juillet 2014

Manifeste des organisations de défense des droits humains pour un Protocole à la Charte africaine sur l'abolition de la peine de mort en Afrique

Saluant la tenue de la première Conférence continentale sur la peine de mort organisée, du 2 au 4 juillet 2014, par la Commission africaine des droits de l'Homme et des Peuples (CADHP) en coopération avec les autorités béninoises et qui a permit de débattre de la question de la peine de mort en Afrique et de la nécessité que l'Afrique se dote d'un Protocole régional sur l'abolition de la peine de mort ;

Lire la suite...

samedi 7 décembre 2013

Congo Brazzaville : Répression des libertés et impunité des violations des droits humains.

La République du Congo jouit d’une situation sociopolitique relativement stable qui devrait être un gage de respect des droits humains. Malheureusement, cette stabilité ne profite pas au respect de la dignité de la personne humaine et des libertés fondamentales. Traditionnellement, l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) publie chaque année son rapport sur la situation générale des droits humains en République du Congo. C’est pour lui une occasion d’évaluer les politiques mises en œuvre et l’évolution du respect de la dignité humaine...

Lire la suite...

samedi 14 janvier 2012

Plus d’un mois de garde à vue au Commissariat de quartier de Diata (Brazzaville), le Procureur de la République et autres restent insensibles

L'Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH) exprime sa vive préoccupation et dénonce le dépassement de délai de garde à vue de M. Bojancy Borel SAMBA au commissariat de Diata, situé dans l’arrondissement I Makélékélé de Brazzaville, en République du Congo.

Lire la suite...

lundi 23 mars 2009

Scandale judiciaire à la cour d’appel de Brazzaville : Nicolas Okandzi soustrait à la justice et disculpé de son crime

Brazzaville, le 19 mars 2009. L’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH) dénonce vivement la parodie de procès organisée du 10 au 12 mars 2009 devant la chambre criminelle de la Cour d’appel de Brazzaville pour soustraire Nicolas Okandzi, directeur général du budget, à la justice et le disculper du meurtre de Jean Bambelo, son agent domestique. Le directeur général du budget a, dans son domicile, séquestré et torturé son agent, depuis le 19 décembre, avant de l’exécuter au petit matin du 23 décembre 2008. Nicolas Okandzi l’accusait du vol d’une somme d’argent de 65.000.000 francs CFA. Une information judiciaire a été ouverte.

Lire la suite...

jeudi 18 décembre 2008

Libération des 35 détenus de Pointe-Noire : motus sur le sort de Nsonguissa Moulangou et des trois détenus de la Direction centrale des renseignements militaires.

Brazzaville, le 18 décembre 2008. L’OCDH se félicite de l’abandon des poursuites et de la mise en liberté, ce 18 décembre 2008, par le gouvernement, des 35 personnes qui avaient été arrêtées et détenues à la maison d’arrêt de Pointe-Noire durant cinq mois, suite aux manifestations et troubles survenus en juillet 2008 lors des obsèques de Jean Pierre Thystère Tchicaya, ancien président de l’Assemblée nationale et président du Rassemblement pour le développement et le progrès social (RDPS).

Lire la suite...

lundi 16 juin 2008

Disparus du Beach Compilation TV

mercredi 23 avril 2008

La Cour de cassation donne le feu vert à la poursuite de l’instruction

photo_2reduit.JPG Affaire des "disparus du Beach" de Brazzaville

Arrêt de la Cour de cassation dans l’affaire des disparus du Beach de Brazzaville - 9 avril 2008

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et ses ligues membres en France, la Ligue française des droit de l’Homme et du citoyen (LDH), et en République du Congo, l’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH), se félicitent de voir l’instruction dans l’affaire des « disparus du Beach » de Brazzaville se poursuivre devant les juridictions françaises, suite à l’arrêt de la Cour de cassation rendu le 9 avril 2008.

Lire la suite...

vendredi 7 mars 2008

Procès des « disparus du Beach » de Brazzaville : des crimes sans auteurs !



L’arrêt de la Cour, qui reconnaît que la vérité sur les circonstances de la disparition de ces personnes n’a pas pu être établie, conclut un simulacre de procès et signe la violation flagrante du droit fondamental des victimes à un recours effectif devant une juridiction indépendante et impartiale

C

Lire la suite...

mercredi 24 janvier 2007

Evasion à la maison d'arrêt centrale de Brazzavile de 199 prisonniers.

Brazzaville, le 24 janvier 2007. L'Observatoire congolais des droits de l'Homme (OCDH) exprime sa profonde indignation et sa vive préoccupation suite à l’évasion, ce 23 janvier 2007, aux environs de 19 heures, de 199 prisonniers sur un total de 5O2, de la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville, construite en 1944 pour une cinquantaine de personnes.

Lire la suite...