OBSERVATOIRE CONGOLAIS DES DROITS DE L'HOMME

Powered by FIDH Keep your eyes open

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 11 octobre 2017

Brazzaville: Des parlementaires, Magistrats et l’OCDH réfléchissent sur des approches améliorées de suivi des activités forestières dans le cadre d’investissement à grande échelle (mines, agro-business, infrastructures).

La République du Congo s’est engagée dans le processus de la légalité forestière en signant l’Accord de Partenariat volontaire (APV) avec l’Union Européenne. Il s’est révélé par la suite que les dispositions contenues dans l’accord ne tiennent pas compte d’un certain nombre de questions à l’instar du bois issu des grands investissements non forestiers. Cela constitue actuellement un réel problème sur la mise en œuvre de l’APV. Par ailleurs, l’utopique volonté d’être pays émergent d’ici 2025 s’est soldée par la délivrance d’une multiplicité des permis miniers, d’infrastructures et des conventions agricoles affectant considérablement le couvert forestier. Pour tenter de pallier à cette situation en y apportant des réponses adaptées, magistrats, parlementaires et l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme ont échangé, ce 5 octobre 2017, sur les défis de l’APV ainsi que sur les questions relatives aux crimes environnementaux. Ils projettent dans les jours à venir des missions conjointes.

Lire la suite...

mardi 28 février 2017

République du Congo : Une gouvernance par la terreur et le mépris des droits humains

(Rapport annuel en fichier PDF à retrouver en bas de page)

L’OCDH publie aujourd’hui son rapport de l’année 2016 sur la situation des droits de l’Homme dans le pays. Ce rapport se présente en deux grandes parties. Il traite d’atteintes aux droits humains en lien avec la situation politique. Mais la dégradation de la situation des droits humains en République du Congo n’est pas forcément liée au contexte politique. Le mode gouvernance prônée par le régime au pouvoir n’est pas favorable à un quelconque progrès en matière des droits humains. Le Gouvernement doit revoir son mode de gouvernance.

Lire la suite...