OBSERVATOIRE CONGOLAIS DES DROITS DE L'HOMME

Powered by FIDH Keep your eyes open

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 19 mai 2017

Déclaration de Tournons la Page – Congo après la convocation du corps électoral pour les élections législatives 2017

Nous, organisations de la société civile congolaise, membres de la coalition Tournons la Page-Congo, réunies en Assemblée Générale le 14 mai 2017 à Pointe Noire, publions la déclaration suivante en conclusion de nos travaux.

Alors que le corps électoral vient d’être convoqué pour des élections législatives et locales le 16 juillet 2017, Tournons la Page – Congo s’interroge sur l’opportunité de ce scrutin, pour lequel aucune nouvelle garantie de transparence n’a été apportée depuis la tenue des élections présidentielles.

Lire la suite...

vendredi 14 avril 2017

La répression à huit clos se poursuit au Pool et dans le reste du pays

(Brazzaville, Paris - 12 avril 2017) Un an après les premiers bombardements dans la zone du Pool au sud de la capitale Brazzaville, le département considéré comme rebelle demeure fermé à tout observateur extérieur et les autorités congolaises ainsi que des groupes armés non identifiés s’y livreraient à des violations massives des droits humains : bombardement de civils, éviction forcée des populations, arrestations arbitraires et actes de torture et traitements inhumains. La FIDH et l’OCDH, qui publient ce jour une note sur la grave détérioration de la situation des droits humains au Congo-Brazzaville, sont également préoccupées par la vague d’arrestations et de détentions arbitraires qui a précédé et suivi l’élection présidentielle de mars 2016 et qui se solde par un nombre record de détenus politiques.

Lire la suite...

mardi 28 février 2017

République du Congo : Une gouvernance par la terreur et le mépris des droits humains

(Rapport annuel en fichier PDF à retrouver en bas de page)

L’OCDH publie aujourd’hui son rapport de l’année 2016 sur la situation des droits de l’Homme dans le pays. Ce rapport se présente en deux grandes parties. Il traite d’atteintes aux droits humains en lien avec la situation politique. Mais la dégradation de la situation des droits humains en République du Congo n’est pas forcément liée au contexte politique. Le mode gouvernance prônée par le régime au pouvoir n’est pas favorable à un quelconque progrès en matière des droits humains. Le Gouvernement doit revoir son mode de gouvernance.

Lire la suite...