OBSERVATOIRE CONGOLAIS DES DROITS DE L'HOMME

Powered by FIDH Keep your eyes open

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 21 juin 2014

L’insertion des réfugiés de la République Démocratique du Congo en République du Congo : Les effets latéraux de l’assistance humanitaire.

Ce mémoire intitulé "L’insertion des réfugiés de la République Démocratique du Congo en République du Congo : Les effets latéraux de l’assistance humanitaire." portent sur différentes thématiques touchant de près ou de loin aux droits de l'Homme en république du Congo. Ce travail tente par ailleurs de définir les différents acteurs travaillant pour l'insertion sociale des réfugiés (étatique, organisation internationale, ONG), leur rôle, leurs objectifs. Ce travail aborde également les lacunes de ces différents acteurs dans l'atteinte de leurs objectifs relatifs à la mise en oeuvre de mesures visant au bien être de la population réfugiée.

Lire la suite...

mercredi 11 juin 2014

Un réfugié rwandais torturé, achète sa libération au commissariat central de police de Kibeliba à Brazzaville.

Brazzaville, le 11 juin 2014. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH), exprime sa vive préoccupation et dénonce le crime de torture ainsi que les traitements cruels, inhumains et dégradants commis sur la personne de M. Ruzindana Silas âgé de 59 ans, réfugié de nationalité rwandaise par les agents de police au commissariat central de police Kibeliba.

Lire la suite...

lundi 10 mars 2008

La république du Congo extrade un réfugié vers son pays d’origine en marchant sur ses engagements internationaux

L’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH) proteste vigoureusement contre l’extradition au risque de sa vie, le 06 mars 2008, vers son pays d’origine, la république démocratique du Congo (RDC), de monsieur Albert Muya Illunga, réfugié congolais (RDC) sous protection des Nations unies. Interpellé le 03 mars 2008 par les agents de la Direction générale de la surveillance du territoire (DSGT), Albert Muya Illunga a été détenu dans les geôles de ce service jusqu’à son extradition trois jours plus tard. Accueilli à Kinshasa le même jour de son extradition, il a été interrogé de 13 heures à 19 heures sur place au beach Ngobila (port) par les services spéciaux de la RDC. Il a été ensuite transféré dans les services spéciaux de la police de Kinshasa (Kin Mazière) où il est gardé à ce jour.

Lire la suite...