OBSERVATOIRE CONGOLAIS DES DROITS DE L'HOMME

Powered by FIDH Keep your eyes open

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 14 juin 2017

Réaction aux propos de M. Fall, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale

Les associations de promotion, protection et défense des droits de l’Homme signataires de la présente déclaration et membres de la campagne Tournons la Page - Congo, préoccupées par la situation sécuritaire et humanitaire en République du Congo et particulièrement dans le Département du Pool, s’insurgent contre les propos tenus sur Radio France International (RFI) le 08 juin 2017 par M. François LOUNCENY FALL, représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique centrale.

Lire la suite...

mercredi 7 juin 2017

Les autorités congolaises doivent libérer immédiatement et sans condition M. Noël MIENAM ZAMBI-Boyi, Président de l’Association pour la Culture de la Paix et de la Non- violence arbitrairement détenu à la DGST.

1. Qui est Noël MIENAM ZAMBI-Boyi ? Monsieur Noël MIENAM ZAMBI-Boyi, citoyen congolais, marié père de plusieurs enfants, est un enseignant retraité. Il est Président de l’Association pour la Culture de la Paix et de la Non- violence et animateur de l’émission « Paix et non- violence » à la radio communauté de kinkala, chef-lieu du département du Pool.

Lire la suite...

mardi 28 février 2017

République du Congo : Une gouvernance par la terreur et le mépris des droits humains

(Rapport annuel en fichier PDF à retrouver en bas de page)

L’OCDH publie aujourd’hui son rapport de l’année 2016 sur la situation des droits de l’Homme dans le pays. Ce rapport se présente en deux grandes parties. Il traite d’atteintes aux droits humains en lien avec la situation politique. Mais la dégradation de la situation des droits humains en République du Congo n’est pas forcément liée au contexte politique. Le mode gouvernance prônée par le régime au pouvoir n’est pas favorable à un quelconque progrès en matière des droits humains. Le Gouvernement doit revoir son mode de gouvernance.

Lire la suite...

mardi 20 décembre 2016

Congo-Brazzaville : La Cour Suprême lève les immunités d’un commissaire de police dans une affaire de torture.

Brazzaville, le 28 novembre 2016. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) exprime sa grande satisfaction suite à la décision de la Cour Suprême de la République du Congo de lever les immunités dont bénéficiait le commissaire de police de Poto-Poto 2 ; lesquelles immunités handicapaient l’action du juge d’instruction.

Lire la suite...

mardi 13 décembre 2016

Lancement officiel du Site Internet de l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH)

Brazzaville le 10 décembre 2016 : l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) procède ce jour, au lancement officiel de son site internet : http://ocdh-brazza.org/

Lire la suite...

vendredi 9 décembre 2016

Déclaration publique sur la journée du 10 décembre : NOS DROITS SONT EN DANGER

Brazzaville, le 09 décembre 2016. A l’occasion de la célébration de la journée internationale des droits de l’Homme, l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) saisit cette occasion pour interpeller tous les acteurs et en premier, les autorités congolaises sur la sérieuse menace qui pèse sur les droits humains au Congo-Brazzaville.

Lire la suite...

mardi 29 novembre 2016

Congo-Brazzaville : La torture interdite et pratiquée à grande échelle…

Brazzaville, le 28 novembre 2016. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) exprime sa profonde indignation et condamne fermement les actes de torture infligés à M. MAYANGUI Jugal, sergent en service à l’intendance militaire.

Lire la suite...

vendredi 8 avril 2016

Torturé au commissariat de police d’Owando, une personne gardée à vue décède au Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville.

Brazzaville-Lyon, le 8 avril 2016. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) et son partenaire, Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH), expriment leur profonde indignation suite à la mort le 10 mars 2016 de M. NIOKO NGAMBOU Olgane, des suites d’actes de torture subis en garde à vue. Les deux organisations appellent les autorités congolaises à faire toute la lumière sur ce crime et à traduire en justice le ou les auteur(s).

Lire la suite...

mercredi 16 mars 2016

Torture au Congo Brazzaville : Un policier condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme, un verdict qui en appelle d’autres.

Brazzaville le 15 mars 2016. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) exprime partiellement sa satisfaction suite la condamnation de M. Dany MAYALA, policier en service au commissariat de police du quartier Diata, à 5 ans d’emprisonnement ferme pour délit de « coups et blessures volontaires » par la 6ème chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Brazzaville. Le chef d’inculpation retenu « coups et blessures volontaires »en lieu et place de la torture interpelle sur l’urgence d’une définition et la répression du crime de torture n droit congolais.

Lire la suite...

mardi 1 mars 2016

PUBLICATION DU RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION DES DROITS HUMAINS EN REPUBLIQUE DU CONGO " les droits de l'homme en souffrance au Congo"

Cher(e)s tous,

Brazzaville, le 1er mars 2016. L'Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH) publie son rapport annuel intitulé "Les droits de l'homme en souffrance" qui souligne une dégradation de la situation des droits humains au Congo. Ce rapport dresse un état des lieux sur les violations qui se sont déroulées dans le cadre du contexte électoral (référendum) et les violations qui ne sont pas liées à cette question. La situation des droits humains se dégrade. Les autorités doivent choisir entre laisser perdurer l'impunité, l'Etat d'anarchisme et afficher la volonté politique de rendre une justice impartiale afin de faire lumière sur des exactions commises et de répondre aux attentes de justice des victimes.

Veuillez trouver la Version PDF de ce Rapport en bas de cette page.

mardi 8 juillet 2014

Manifeste des organisations de défense des droits humains pour un Protocole à la Charte africaine sur l'abolition de la peine de mort en Afrique

Saluant la tenue de la première Conférence continentale sur la peine de mort organisée, du 2 au 4 juillet 2014, par la Commission africaine des droits de l'Homme et des Peuples (CADHP) en coopération avec les autorités béninoises et qui a permit de débattre de la question de la peine de mort en Afrique et de la nécessité que l'Afrique se dote d'un Protocole régional sur l'abolition de la peine de mort ;

Lire la suite...

mercredi 11 juin 2014

Un réfugié rwandais torturé, achète sa libération au commissariat central de police de Kibeliba à Brazzaville.

Brazzaville, le 11 juin 2014. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH), exprime sa vive préoccupation et dénonce le crime de torture ainsi que les traitements cruels, inhumains et dégradants commis sur la personne de M. Ruzindana Silas âgé de 59 ans, réfugié de nationalité rwandaise par les agents de police au commissariat central de police Kibeliba.

Lire la suite...

jeudi 10 avril 2014

ALERTE ! La justice toujours inaccessible aux victimes de la torture en République du Congo.

Brazzaville, le 9 avril 2014. L’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH), exprime sa vive préoccupation face à l’abandon par les autorités administratives et judiciaires des dossiers de personnes victimes d’actes de torture, d’exécutions sommaires, de traitements cruels, inhumains et dégradants. En effet, plusieurs dossiers relatifs à ces violations des droits humains restent négligés au niveau des cours et tribunaux congolais avec pour conséquences l’impunité des auteurs de ces crimes ainsi qu’un sentiment d’injustice pour les victimes. Les promesses faites par certains hauts responsables du pays pour faire la lumière sur ces dossiers n’ont jamais été traduites dans les faits.

Lire la suite...

samedi 8 février 2014

République du Congo : tortures, persécutions politiques et attaques contre les libertés syndicales

La FIDH et l’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH) expriment leurs vives inquiétudes et préoccupations face à la détérioration de la situation des droits humains et des libertés fondamentales en République du Congo, notamment la persistance de la pratique de la torture, la persécution des acteurs politiques et l’instrumentalisation de la justice pour faire taire toute voix contestataires. Dans cette note, nos organisations ont recensé des cas de tortures et de mauvais traitements visant des acteurs politiques (1) ;et reviennent sur deux affaires qui défraient actuellement la chronique : les actes de tortures, d’arrestations illégales et arbitraires des personnes soupçonnées de collaboration ou de connivence avec le colonel Marcel Ntsourou (2) ; et les actes de harcèlement dont sont victimes les leaders syndicaux enseignants par le Gouvernement congolais pour casser leur mouvement de grève (3).

Lire la suite...