Brazzaville, le 20 mai 2015. L’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) qui suit de près la situation des assassinats à des fins de rites mystiques organisés par les autorités politico-administratives de la ville de Ouesso entre fin 2012 et début 2013, interpelle le Gouvernement congolais sur la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires permettant à la Cour criminelle de Ouesso d’organiser dans les plus brefs délais un procès juste et équitable.